Tanzanie: 19.12.2020-16.01.2021

Réputée dans le monde du tourisme pour ses grands parcs animaliers et son île de Zanzibar, la Tanzanie est clairement à la hauteur de cette réputation. Et pourtant, en dehors des circuits touristiques classiques, il y a des perles de réserves et parcs nationaux moins médiatiques mais qui cachent encore une biodiversité très riche.

 

Malgré la pandémie du Covid-19 qui frappait toujours fin 2020, nous nous sommes échappés durant 1 mois dans ce pays étonnant tant par sa politique que par sa diversité de milieux naturels. Nous avons retrouvé notre guide et ami Ougandais Emmy Gongo qui a organisé le voyage et Longibus Kiwai, un chauffeur expérimenté et fort sympathique qui nous a conduits à travers le pays.

Jean-Louis avait déjà fait un voyage en Tanzanie durant lequel il avait visité le PN du Serengeti, les pieds du Kilimandjaro, le lac Jipe (frontière kenyanne) et la forêt d'Amani. Maha n'y était jamais allée!

La Tanzanie est un pays stable depuis son indépendance en 1961.

Malgré un potentiel économique indéniable, la Tanzanie est confrontée à une pauvreté élevée (80 % de la population vit avec moins de 2 USD par jour) et aussi à une croissance démographique élevée.

Le président Mugulfi, décédé en mars 2021, a engagé dès son élection en 2015 une politique ferme de lutte contre la corruption et d’amélioration de la gouvernance, notamment économique. Il mise sur l’industrialisation du pays, la mobilisation fiscale, la réduction de la dépendance à l’aide extérieure, la priorité à la mise en place des infrastructures et la création d’emplois. Ceci est ce que l'on peut lire dans certains descriptifs. Il est difficile de se faire une idée en un petit mois mais du peu que nous ayons pu constater, des grosses infrastructures sont construites, les paiements par carte se généralisent dans l’administration pour lutter contre la corruption et un dynamisme général se ressent dans le pays. Nous avons été agréablement surpris par de nombreuses denrées alimentaires produites localement. Par exemple, dans de nombreux pays en Afrique, le café soluble est produit par une grande multinationale suisse que nous ne citerons pas. En Tanzanie, c'est une compagnie locale qui s'occupe de la torréfaction du café et du conditionnement du thé. Cette production locale est probablement le résultat d'une politique socialiste et de nationalisation débutée par le premier président tanzanien Julius Nyerere, dès l'indépendance même si depuis, l'économie s'est totalement libéralisée et les privatisations vont bon train.

 

Avec ses ses grandes savanes, ses forêts tropicales, ses montagnes uniques, la Tanzanie, avec ses voisins d'Afrique de l'Est, peuvent très aisément faire l'objet d'une exploration à vie.

Un mois peut paraître long mais avant tout voyage en Tanzanie, il faut prévoir les trajets qui peuvent être sans fin vu la taille du pays mais également à cause des routes qui ne sont pas forcément mauvaises mais très fréquentées. Il est très rare de rouler à plus de 80km/h.

 

Côté naturaliste, nous avons pu observer 482 espèces d'Oiseaux et 48 espèces de Mammifères. Une grande joie aussi d'avoir trouvé de nombreux Amphibiens et Reptiles, en particulier des Caméléons. Du côté des Serpents, il est en général très difficile de les observer en Afrique mais la surprise de Atheris ceratophorala, la vipère des Usambaras, endémique de la Tanzanie, a suffi à combler notre soif ! Les détails dans les chapitres qui suivent !

 

Les régions visitées:

 

- Parc National du Serengeti et cratère du Ngorongoro (savane et grands mammifères)

- Parc National de Mkomazi (nord-est, grande faune et oiseaux )

- Monts Usambaras ( réserve de Magamba forêt de Amani ) et Monts Uluguru

-Parc National de Mikumi (grands mammifères dans parc extraordianaire...)

-Montagnes des Udzungwas