Forêt d'Harenna

21-23 décembre 2019

Après la rencontre longtemps rêvée et la beauté du plateau de Sanetti, nous poursuivons notre route du côté des pentes méridionales du massif de Bale où se trouve la très méconnue forêt d'Harenna.

Avec ses 4000km2 de surface, c'est l'une des rares forêts préservées du pays. Elle est très dense et difficilement pénétrable, ce qui fait que sa faune et flore est encore bien protégée, mais jusqu'à quand ?

Développement économique, changement climatique et croissance démographique menacent tout l'écosystème du parc de Bale, comme tous les parcs du monde d'ailleurs.

 

Nous avons passé trois jours intenses dans cette forêt simplement magique. C'était trop court mais, malheureusement, le seul logement possible est un lodge extrêmement coûteux tenu par des Anglais qui, à moins d'avoir un budget extensible, ne permet pas de longs séjours. Pour une prochaine fois, il faudrait explorer la possibilité de camper dans un village, ce qui n'est apparemment pas toujours simple dans la très communautaire Ethiopie.

 

Les observations les plus marquantes on été deux Anoures et un Caméléon trouvés par notre jeune guide Hassan, deux caracals courant au bord de la route et le très discret singe de Bale, endémique de cette forêt.

 

Les autres régions visitées :

 

- La vallée du Rift et ses lacs

 

- Les montagnes de Bale

 

- La région sud, plus sèche et chaude, comprenant Yabello et Negele moins surpeuplées et plus sauvages qu’ailleurs

 

- Vallée du Rift 2: Arba minch et les grands lacs (Chamo, Awassa, Ziway)

 

- Quelques vallées fluviales dans l'ouest du pays et région d'Ankober

 

- La région d'Awash au nord de la capitale Addis Abeba