Awash

Du 7 au 10 janvier 2020

La dernière étape du voyage a été la région d'Awash, située en territoire Afar à environ 250km à l'Est de Addis Abeba. Les Afars, majoritairement de confession musulmane, sont, à l'origine, des éleveurs nomades. La réduction des pâturages pour leur bétail et la dégradation de l'environnement en ont poussé certains à se tourner vers l'agriculture, la main-d'œuvre migrante et le commerce. Leurs habitations traditionnelles en demi-sphères font penser à des yourtes de savane. Comme les yourtes, ce sont des structures nomades. Nous n'avons pas de photos à l'appui car les touristes avec des gros objectifs et les étrangers en général sont mal perçus. En effet, chez les Afars un visiteur traversant leur pays se trouve toujours sur le territoire d'une famille ou d'une tribu. C'est probablement pour cette raison que les parcs nationaux et réserves naturelles sont très perméables aux bergers et à leur troupeaux car, au fond, ils sont chez eux. C'est éthiquement tout à fait compréhensible mais la faune sauvage en souffre car elle se retrouve en concurrence avec les animaux domestiques.

 

Le Doho lodge et le Awash Falls lodge sont deux très beaux hôtels appartenant à un Ethiopien et dont la situation parfaite permet de rayonner dans la région.

Entre Ankober et le Doho lodge, nous avons traversé une vallée fluviale où nous attendaient à nouveau des paysages à couper le souffle et un oiseau endémique pas facile à voir, le Serin à gorge jaune.

Le Doho lodge est situé au milieu de la savane, au bord d'un petit lac se qui rend déjà les alentours très intéressants en terme d'avifaune comme par exemple l'observation du Ganga de Liechtenstein à quelques mètres et autres oiseaux des milieux secs.

C'est aussi un point de départ pour explorer la « Aledeghi » ou « Halaideghe Wildlife Reserve » qui est une immense plaine d'une richesse extraordinaire, au point où l'on ne savait plus de quel côté regarder !

Entre autres, grand nombre de Busard cendré et pâle, Aigle des steppes, Outarde arabe, Outarde de Hartlaub, Autruche et le fameux Messager sagittaire, ce rapace qui est un excellent marcheur et chasse exclusivement au sol. Première observation très intense pour la bectrotter.

Du côté des mammifères, cette réserve abrite, entre autres, le loup doré et le Zèbre de Grevy. Ce dernier est le grand des zèbres et le plus menacé. Cette réserve est, en un mot: fa-bu-leuse.

 

Le lodge d'Awash offre une magnifique vue sur le fleuve du même nom qui est rempli de crocodiles et de cascades. Il est le point de départ pour le Parc National

d'Awash, le plus ancien parc national d'Ethiopie ( 1966). Ce Parc National est l'un des endroits privilégiés pour observer l'Oryx beisa où il est encore bien présent. Les oiseaux ne sont pas en reste: Outarde de l'Oustalet, Courvite à double collier, Fauconnet d'Afrique ( une belle coche comme disent les ornithologues!), Ganga à ventre brun, Bucorve d'Abyssinie et la liste est encore longue. Comme toujours en Éthiopie, les oiseaux se laissaient facilement approcher et c'est un bonheur pour les observer et les photographier.

 

La région d'Awash nous en a offert plein la vue avant le retour à Addis puis en Suisse en plein hiver...

 

Les autres régions visitées :

 

- La vallée du Rift et ses lacs

 

- Les montagnes de Bale

 

- La forêt d'Harenna, ambiance tropicale

 

- La région sud, plus sèche et chaude, comprenant Yabello et Negele moins surpeuplées et plus sauvages qu’ailleurs

 

- Vallée du Rift 2: Arba minch et les grands lacs (Chamo, Awassa, Ziway)

 

- Quelques vallées fluviales dans l'ouest du pays et région d'Ankober