Plaine et vallées montagneuses du sud

21 au 30 juillet 2020

 

Avant les quelques jours prévus dans le parc national de Dovrejfell où nous attendaient les Boeufs musqués, nous avons passé 2 jours à Dombas, petit village inintéressant qui est le point de départ pour visiter la réserve naturelle de Fokstumyra. Créée en 1923 et classée site Ramsar, cette réserve est la zone protégée la plus ancienne de Norvège. Au total, 168 espèces d’oiseaux ont été enregistrées à Fokstumyra, ce qui est un nombre impressionnant pour une zone humide d’altitude (940-960m). Le site est un habitat de reproduction pour de grandes populations de canards, d’échassiers et de rapaces. La région est aussi importante comme site étape au printemps et au début de l’été pour les oiseaux qui attendent que leurs sites de reproduction en montagne se libèrent des neiges et de la glace. Un chemin très bien aménagé, en partie sur pilotis, permet de faire le tour de la réserve. L'été n'est pas la meilleure saison ornithologique dans cette réserve. Malgré tout, nous avons observé, entre autres, quelques Gorgebleue à miroir, des plongeons arctiques au loin et une Bécassine double que nous avons levée. La plus belle surprise a été l'observation de 3 Élans dont un jeune.

 

 

Notre deuxième étape, le Parc national Dovrefjell-Sunndalsfjella était le clou du voyage. C'était notre seule possibilité de voir et de photographier les Bœuf musqué et le Renard polaire. Ce Parc s'étend sur 1830km carré avec des milieux naturels très diversifiés, allant de tourbières et rivières à des hauts plateaux et des sommets culminants à plus de 2200 mètres d’altitude. Le climat y est est très froid et sec, d'où la survie possible des Boeufs musqués qui ont besoin de ces conditions. En effet, cet animal tout droit sorti de la Préhistoire est protégé par une longue toison très isolante qui ne supporte pas des températures estivales dépassant les 10 degrés. Il est alors facilement observable en été car il recherche les dernières plaques de neige pour rester bien au frais... Nous avons campé 3 nuits dans ce Parc aux paysages idylliques et nous avons pu voir des bœufs musqués tous les jours, mais c’est le dernier matin, en sortant de la tente, que nous avons pu les observer de près: un groupe de mâles se nourrissait paisiblement à quelques deux cents mètres de là ! Souvenir merveilleux survenu tout juste à la levée de camp !

 

Pour ce qui est du Renard polaire, nous n’avons pas eu la chance de pouvoir le rencontrer, l'occasion d’organiser un voyage rien que pour lui...

 

Du côté de l’avifaune, relativement riche dans ces montagnes, la chance nous a moins sourie : nous étions, d’une part trop tard dans la saison (nidification terminée) et, d’autre part, les forts vents et la pluie ne nous ont pas aidé à repérer les Oiseaux. A noter, cependant une énorme densité de Gorgebleue à miroir, pour la plupart des jeunes de l’année et un joli groupe de Lagopède alpin.

 

 

En route pour l'île de Runde à l'Ouest du pays, nous avons passé quelques jours dans la région de Valdres très prisée pour les activités sportives tant d'été que d'hiver. Une région un peu trop touristique à notre goût. Valdresflye est un haut plateau de toundra avec toute l’avifaune de ce genre de milieu plutôt fréquent au-delà du cercle polaire. La météo a été catastrophique : pluie ininterrompue pendant deux jours et deux nuits, froid et vent tempétueux. Nous avons finalement troqué la tente pour un chalet avec un bon feu de bois.Nous y avons tout de même observé quelques limicoles, Rapaces et l’Alouette haussecol qui valait bien de subir ce climat difficile. En effet, ce passereau se raréfie de plus en plus dans toute la Scandinavie, sans que l’on sache vraiment pourquoi et pouvoir l'observer longuement à très faible distance est une vraie chance !

 

L'autre région visitée:

 

-Ile de Runde