Parc national de Palo verde et réserve de Rancho humo

8  au 15 décembre 2018

 

En allant du lodge Heliconias au Parc National de Palo Verde, nous passons définitivement du côté Pacifique. Nous sentons assez vite le climat plus chaud et sec.

 

A Palo Verde, nous logeons au sein du parc national dans la station biologique https://www.threepaths.co.cr/paloverde_climate_location.shtml

Un havre de paix loin du tourisme de masse. Le logement est très basique mais on s'en contente facilement vu la beauté et la proximité de la Nature sauvage.

 

Palo Verde est un parc national figurant sur la liste RAMSAR qui englobe de vastes marais, des forêts tropicales sèches et une partie de la rivière Tempisque. Ce parc offre des beaux sentiers de randonnées à travers la forêt. Malheureusement, le seul observatoire qui existait sur la zone humide est aujourd'hui inutilisable mais l'observation reste possible et de bonne qualité depuis un ponton et aux abords du marais. Les crocodiles et Ardéidés sont omniprésents dans cette région.

 

Quelques unes de nos observations exceptionnelles ont été le Courlan brun, l'Ibis falcinelle (très rare au Costa Rica), l'Aigrette roussâtre que nous ne reverrons pas ailleurs, tout comme l'oedicnème bistrié et le Trogon élégant.

 

Sur les chemins de la station, nous avons pu observer des scorpions tous les soirs, les seuls du voyage.

 

Ça n'était pas la bonne saison dans la région pour observer les serpents mais un énorme Boa constrictor nous a fait l'honneur de nous couper la route en quittant le parc. Nous ne nous sommes pas gênés de le poursuivre dans les broussailles pour le photographier et l'admirer.

Sur l'autre rive , une ancienne ferme, appelée Rancho Humo, transformée aujourd'hui en hôtel de luxe, protège également le marais. Un peu de publicité pour ce lieu magique à l'accueil parfait mais tout sauf économique: http://www.ranchohumo.com/fr/

Il n'y a pas d'autres alternatives que de loger sur place pour accéder librement à ce marais.

 

Nous y avons observé, entre autres, l'emblématique Jabiru d'Amérique, le Faucon des chauve-souris et le Vanneau téro.

 

Nous avons inclus dans ce chapitre les salines de Chomes incontournables pour l'observation des limicoles néarctiques et le lodge Ensenada, à l'accueil moyen mais où nous avons pu observer quelques espèces exceptionnelles en moins de 24h comme le Petit-duc de Cooper, le Geai à face blanche et un petit groupe de chauve-souris campeuse sous une feuille de bananier.