Vallée du Rift 2: Arba Minch, lac Chamo et Awassa, Lac Ziway bis

Du 29 décembre 2019 au 2 janvier 2020

 

En remontant depuis le Sud en direction d'Adis Ababa, on traverse à nouveau la vallée du Rift. L'occasion de passer par de nombreux grands lacs et forêt à la biodiversité bien riches. Une partie du voyage assez fatigante car des centaines de kilomètres séparent chaque arrêt.

 

Première étape, la ville de Arba Minch qui est un point de départ pour explorer le lac Chamo en bateau.

Le lac Chamo est séparé du lac Abaya par le parc national de Nech Sar que nous n'avons pas pu visiter car, apparemment, des personnes à l'intérieur ne sont pas très accueillantes....

L'attraction du Lac Chamo est sa grande population de Crocodile du Nil dont certains sont immenses. C'est toujours un grand moment de cotoyer ces reptiles stoïques mais toujours aux aguets.

 

En route pour le prochain lac, le Lac Awassa, un arrêt au Senkele sanctuary s'est imposé. En effet, cette réserve est totalement dédiée à la protection du Bubal de Swayne, mammifère endémique dont la population résiduelle est estimée à seulement 600 individus.

Le jardin de l'hôtel à Awassa situé au bord du lac offre à lui seul un festival d'oiseaux : Marabout africain, Ibis sacré et Ibis hadada qui profitent des arbres géants bien conservés et la chance de repérer le Salpornis de Salvador qui ressemble fortement aux grimpereaux mais qui n'en est pas un. Ces grands arbres abritent aussi des Colobe de guereza et des Grivet très joueurs.

 

Le matin du premier jour de l'année 2020, nous passons deux heures le long du lac Awassa très populaire auprès de la population pour boire des bières et manger du poisson en soirée. Nous retrouvons des oiseaux déjà observés mais il est possible de les voir de très près depuis cette corniche. Qui peut se lasser de regarder un Marabout dans les yeux ?

 

A une quarantaine de kilomètres de Awassa se trouve un hotspot ornithologique incontournable : Wondo Genet. Cette ville est connue pour ses sources chaudes et comme ancien lieu de villégiature de l'empereur Hailé Selassié 1er. Son ancienne résidence a été transformée en hôtel, celui-là même où nous avons logé. Rassurez-vous, il n'a plus rien d'une résidence royale !

 

L'une des espèces visée était le très discret Martin-pêcheur à demi-collier surtout présent autour de rivières forestières. Sa timidité nous a donné du fil à retordre mais finalement, avec l'accompagnement d'un excellent guide local, nous l'avons trouvé. L'autre oiseau qui s'est fait attendre presque 1 heure est le Pic d'Abyssinie, un endémique d'Ethiopie et Erythrée.

 

Wondo genet est aussi un lieu « facile » pour observer, Monticole demi-roux, un autre endémique. Conclusion, le détour en vaut la peine pour les ornithologues, un peu moins pour les amoureux des bains qui recherche la tranquillité...

 

La dernière étape avant Addis et la montée vers le nord était à nouveau le Lay Ziway décrit dans le premier chapitre.

 

 

Les autres régions visitées :

 

- La vallée du Rift et ses lacs

 

- Les montagnes de Balé

 

- La forêt d'Harenna, ambiance tropicale

 

- Quelques vallées fluviales dans l'ouest du pays et région d'Ankober

 

- La région d'Awash au nord de la capitale Addis Abeba