Montagnes de Bale

18 au 21 décembre 2019

Il y a des lieux mythiques sur Terre que nous découvrons à travers des livres, des reportages, des documentaires et qui restent dans un coin de notre tête... Les hauts plateaux de Balé en font partie et nous avons enfin pu concrétiser la découverte du mythe.

 

L'un de nos objectifs était l'observation du Loup d'Abyssine, mammifère endémique de l'Ethiopie. Ce canidé, l'un des plus rares au monde, est très fortement menacé par la rage, probablement introduite par les chiens de berger, ainsi que par la perte du milieu dû à l'extension du pastoralisme sur les hauts plateaux. Il n'en resterait que 500 individus au total. Nous avons eu le bonheur d'en observer cinq.

Le plateau de Sanetti qui domine la montagne de Balé est une étendue steppique qui offre une ambiance lunaire unique où le temps s'arrête. Il y fait froid, venteux et la haute altitude peut vite vous sonner...
C’est le royaume de millions de rongeurs qui sont les proies de divers rapaces et du loup d’Abyssinie. La flore est peu diversifiées mais chaque buisson est une nouveauté et les lobélias géants avec leurs stipes dressés apparaissent comme des gardiennes de la montagne... malheureusement, il semblerait que cette rareté soit menacée par le(s) changement climatique.

En contrebas du plateau (entre 1600 et 2500m) se trouve la forêt de Dinsho et des vastes prairies marécageuses, autres milieux naturels splendides abritant un tout autre cortège d'espèces; entre autres, une grande densité de mammifères dont le majestueux et endémique Nyala des montagnes.

 

Trois rapaces nocturnes ont également complété notre liste: le Grand(-)duc du Cap, le Hibou d'Abyssinie et la Chouette africaine.