Région sud: Negele et Yabelo

Du 23 au 29 décembre 2019

 

Depuis le PN de Bale, il ne faut pas moins de 250km en direction du Kenya et de la Somalie pour rejoindre la vaste région de Negele et Yabelo. En route, nous découvrons une savane surprenante avec des acacias en forme de boule.

 

Negele est la première étape du Sud. Autant la ville elle-même n'a aucun intérêt, autant les plaines et savanes alentours sont très intéressantes au niveau ornithologique : des endémiques et des espèces caractéristiques du sud. L'une des cibles atteinte est l'Alouette d'Erard découverte en 1968, présente uniquement dans une plaine au sud-est de Negele !

 

 

 

Yabelo, au sud-ouest de Negele, est également une ville poussiéreuse qui a l'avantage d'être proche du Parc National du même nom et où il est possible de se loger dans le seul motel du coin.

 

Le Parc National de Yabelo est une perle de savane de 2500km2 abritant de nombreuses espèces d'oiseaux endémiques et des mammifères. Le Corbin de Stresemann, proche de nos étourneaux et l'hirondelle à queue blanche sont les deux endémiques phares. Nous avons aussi eu la grande chance de repérer le Courvite de Somalie présent uniquement à cet endroit en Éthiopie. Un limicole brun dans les herbes sèches de la savane, ça n'était pas gagné d'avance!

 

Au sud de Yabelo, le long de la route menant au Kenya, un arrêt aux environs de Mega nous a permis de voir le francolin à front noir, un endémique récemment défini comme une espèce à part entière. Ensuite, vers la frontière kenyane, après avoir traversé monts et vallées splendides sur une route bien cabossée, nous avons parcouru une savane « au bout de monde » sous la chaleur torride où nous étions carrément seuls. C'était un moment unique en Éthiopie où se retrouver seuls est presque impossible.

 

On peut dire que la région de Yabelo, pour sa beauté des paysages, sa riche biodiversité, ses gens plus discrets qu'ailleurs, les touristes absents, nous est paru comme très agréable et il vaut vraiment la peine d'y consacrer un long moment si on a le temps.

 

En quittant Yabelo, sur la route qui mène à Arba Minch, Abiy notre guide a tenu à faire un détour dans une petite savane afin d'observer des Gerenuk ou gazelle girafe très farouches. Nous les avons aperçu mais la grande surprise a été de croiser sur la route deux jeunes Caracals avec leur mère. Cette dernière, après avoir prudemment caché ses petits, nous a observé un long moment et nous avons ainsi pu l'immortaliser. Cinq Caracals observés durant un voyage, ça nous semble inouï et cela confirme que l’Éthiopie réserve des beaux cadeaux à tout moment !